Mémoire, fatigue, les examens approchent!

Avant propos: Les compléments alimentaires dont il est question dans cet article ne se substituent pas à un régime alimentaire varié et équilibré ni à un mode de vie sain.

Sophie et moi sommes là du lundi au vendredi pour vous orienter et vous conseiller, notamment Sophie, Diététicienne diplômée pour tout vos réglages alimentaires.

Chaque année, en cette période de pré-été, de nombreuses personnes préparent leurs examens.

Bac, partiels, concours … Tout ces événement stressant sont regroupés sur le mois de Juin, à la fin d’une longue année scolaire déjà épouvante, et à la sortie d’un hiver qui a mis notre corps à rude épreuve.

Alors pour ce mois de Juin, je vous ai fait une sélection des plantes qui vont aider nos jeunes étudiant(e)s à bien finir l’année!

1/ Stress, fatigue, mémoire, troubles du sommeil. Tout est lié!

On n’y pense pas assez souvent, mais tout les problèmes de stress et de fatigue sont liés. Et souvent traiter la fatigue et le sommeil suffit à résoudre le reste des problème.

Il faut absolument casser la spirale infernale: Stress => trouble du sommeil => fatigue => problème de mémoire => contrariété => stress, et on recommence le tour!

2/ Une plante adaptogène, le Ginseng:

L’approche naturopathique consiste donc à s’occuper du fond du problème, tout en ayant une action rapide, et le Ginseng est tout à fait adapté.

La particularité du ginseng réside dans le fait que bien qu’étant un tonique, il n’énerve pas et n’empêche donc pas de dormir. De plus ses vertus contre le stress font de lui la plante parfaite pour préparer les examens.

En extrait liquide, en gélule, en pur pâte concentrée, toutes les formes galéniques existent pour le ginseng, et il en existe pour toutes les bourses, de 8,30€ la teinture mère à 40,50€ le pot de pure pâte.

3/ S’occuper du sommeil.

Traiter les problèmes de sommeil est très complexe, et comme toujours rien ne vaut le conseil d’un naturopathe, tant les origines peuvent être variées.

On peut cependant regrouper deux types de problèmes, les réveils nocturnes (où tôt), et les problèmes d’endormissement.

Ainsi on s’occupera du premier avec des plantes telles que l’aubépine, la passiflore et la mélisse, afin de chasser les pensée qui nous parasite dans la nuit. À prendre plutôt sous forme d’infusion juste avant d’aller dormir.

Et pour les problèmes d’endormissement, rien ne vaut la mélatonine, hormone du sommeil. À seulement 15€ les 60 comprimés chez vit’all Plus, c’est le complément alimentaire pour le sommeil par excellence.

Attention tout de même, bien que les produits naturels ne créent pas de dépendance, il est mauvais d’habituer son organisme à ne pas trouver le sommeil de lui même, aussi ce genre de cure doit se faire sur des courtes durée, le temps de retrouver un cycle de sommeil normal.

4/ Stress et mémoire:

Enfin pour finir, j’aimerai parler d’une plante trop méconnue à mon avis, Le Bacopa.

Plante antistress par excellence, le Bacopa est aussi d’une aide précieuse pour tous les problèmes de mémoire. De plus traiter le stress aidera de façon non négligeable la mémoire.

En extrait standardisé chez Vit’all plus, nous l’avons à la vente à 20€.

 

Vous l’aurez compris, il existe une multitude de plantes pour le stress, le sommeil, la vitalité. J’aurai pu citer les synergies de plantes pour être en forme de type Ginseng-gelée royale (Superdiet), la spiruline, qui comble les carence, et contient suffisamment de Vitamine du groupe B pour avoir une action rapide sur le stress. La liste n’est pas exhaustive et une fois de plus, Sophie et Moi même nous ferons un plaisir de vous conseiller en magasin, et cet article ne remplace en rien un conseil personnalisé!

Le printemps est la, il est temps de nettoyer son organisme!

Petit focus sur les cures détox, les draineurs, et la minceur.

Avant propos: Les compléments alimentaires dont il est question dans cet article ne se substituent pas à un régime alimentaire varié et équilibré ni à un mode de vie sain.

Sophie et moi sommes là du lundi au vendredi pour vous orienter et vous conseiller, notamment Sophie, Diététicienne diplômée pour tout vos réglages alimentaires.

Le printemps, c’est bien connu, est la saison parfaite pour nettoyer son organisme. À la sortie d’un hiver à l’alimentation généralement plus riche, et juste avant l’été et ses crudités, il est toujours bon d’accompagner son corps face à ces chamboulements alimentaire.

Et comme la nature est bien faîte, elle nous donne tout ce dont nous avons besoin! Artichaut, radis noir, sève de bouleau, et même les queues de cerises, suivez le guide de la cure dépurative.

1/ Pas de régime sans détox

Le printemps c’est aussi la période propice aux petits régimes qui feront toute la différence en été. Mais sans nettoyage en profondeur, le régime ne suffira pas!

En effet, comment imaginer éliminer les graisses avec un foie engorgé, alors que c’est lui qui va transformer ces graisses en sucres pour que le corps les brule ensuite!

Avant tout régime qui se respecte, il faut nettoyer l’organisme, et parfois même un simple draineur/detox peut suffire pour la perte de poids.

Attention cependant, une cure draineur / detox ne dure que 3-4 semaines, au delà, et à force de solliciter les organes dépuratifs, on risque de les fatiguer. Ce n’est pas en multipliant les draineurs que vous perdrez plus de poids. 

2/ L’artichaut et le radis noir:

Parmi les plantes detox les plus connues, on peut citer le radis noir et l’artichaut. Souvent associées entre elles, elles agissent essentiellement sur la sphère hépatobilliaire, et jouent donc un rôle essentiel dans la detoxification du corps.

En effet, la bile, c’est comme la poubelle de l’organisme. le foie y stocke la plupart des toxines ingérées ou produites par le corps. Et si l’ont ne nettoie pas la vésicule de temps en temps, c’est le foie qui s’engorge, fatigue, et fini par ne plus remplir toutes ses fonctions.

Detoxifier l’organisme consiste donc à stimuler la digestion, et donc la production et l’évacuation de la bile. Attention tout de même, une cure de radis noir pure n’est pas anodine, la plante est fortement detoxifiante et stimule énormément la digestion, avec des reactions potentiellement fortes au début de la cure. À ne faire que si l’on en a l’habitude.

3/ Le pissenlit et le desmodium:

Alternative plus douce au detox qui stimulent la digestion, les plantes stimulant et renforçant le foie sont aussi des solutions pour nettoyer son organisme. Leur action est plus indirect, car en renforçant et protégeant le foie, ces plantes lui permette de mieux fonctionner et donc de mieux éliminer.

4/ Les plantes drainantes

Le drainage se différencie de la cure detox, car il est plus général, et ne traite pas que les toxines, et pas que le foie. Le corps n’a pas qu’à éliminer des toxines, mais aussi toute sorte de déchets, pas forcement toxique, mais qui en engorgeant les émonctoires peuvent avoir des effets indésirables sur l’organisme.

Dans les effets indésirables les plus connus, il y a la retention d’eau, causé par une mauvaise élimination, et qui peut disparaître grace à un simple draineur.

Ces cures associent souvent les même plantes, queue de cerise, piloselle, artichaut, pissenlit.

5/ La cure minceur

Il est toujours délicat de parler de minceur, tant le terme est vague. Draineur, bruleur, elimination, régime… La minceur englobe tout cela, mais il n’est pas nécessaire de faire chacune de ces choses pour perdre du poids.

Comme indiqué avant, la minceur commence par un bon draineur. Et parfois cela suffit, car une fois la rétention d’eau éliminée, et le corps nettoyé, cela peut représenter beaucoup sur la balance!

Une fois le drainage fini, si vous souhaitez pousser un peu plus la cure minceur, il vous faudra faire des efforts. Il n’existe pas de produit miracle, mais seulement des produits qui aideront, qui renforceront vos efforts.

Un bruleur par exemple ne fonctionnera que dans le cadre d’une activité physique, en augmentant le métabolisme des graisses, on citera le café vert, le guarana, le garcinia le thé vert, mais aussi certains acides aminés comme la L-carnitine.

L’élimination, souvent associé à un bruleur ou un draineur, est un terme utilisé pour parler de l’élimination de la rétention d’eau. Il ne s’agit souvent que d’un argument commercial, car une cure de sève de bouleau suffira.

Le régime enfin, ne doit pas être fait à la légère. Oubliez les régimes miracles des programmes TV, ou celui de la copine qui l’a lu dans un magazine chez la coiffeuse. Un vrai régime minceur, c’est avant tout un réglage alimentaire, pas forcement restrictif – il n’est pas obligé de ne manger que de la viande pour perdre du poids.

Le réglage alimentaire dépend de la personne, de son mode de vie, de son régime alimentaire (végétarien, sans sucre, avec des allergies ou intolérances alimentaire), et seule une diététicienne pourra vous aiguiller.

Trop d’information tue l’information!

Aujourd’hui plus que jamais, les sites d’informations, blogs, et autres forums pullulent sur internet.

Aussi, si vous faîtes une simple recherche sur la plante qu’est le Griffonia, ses différences (ou non) avec le 5 HTP, vous trouverez tout et son contraire entre les différents forums, blogs, et les sites de ventes en ligne.

La liberté d’expression étant de mise (heureusement!), n’importe qui peut donner son avis, mais n’importe quel avis n’est pas forcément fondé et vrai!

À ce propos, le 5 htp est la molécule active contenue dans la plante de griffonia, il ne s’agit que d’un des composants naturels de cette dernière.

Vigilance!

La vigilance est donc de mise, surtout que vous ne trouverez jamais d’information officielle de la part des fabricants, pour une raison simple: sans étude clinique, ils n’ont pas le droit d’écrire quoi que ce soit sur les propriétés des plantes.

Aussi personne ne prendra le risque d’écrire librement sur internet les vrais informations, au risque de se retrouver condamner pour exercice illégale de la médecine!

Où trouver les informations?

Pour avoir des informations valables, consultez des phytothérapeutes, ou des naturopathes, issus de grandes écoles, et avec un minimum d’expérience.

La grande école sera gage d’indépendance, car plus l’école est grande, moins elle a besoin des fabricants de plantes pour exister et présenter les plantes. De plus, dans ces écoles de renom, ce sont souvent des naturopathes avec de l’expérience qui enseignent.

Vous pouvez aussi vous rendre en magasin (chez nous par exemple?) pour avoir des informations. Vous pourrez trouver chez nous autant des informations diététiques (Sophie est diététicienne) que naturopathique (Je suis naturopathe depuis 10 ans maintenant!).

Alors certes, nous avons des partis pris avec les marques que nous proposons en magasin, mais du coup nous choisissons aussi les marques en fonction de leurs qualités!

Faire confiance aux professionnels:

Les personnes qui ont fait de la phytothérapie un métier sont là pour ça. Et sont souvent moins intéressé que les commentaires que l’on peut lire sur internet, et surtout moins que les sites qui renvoient vers de la vente en ligne.

Faîtes confiance aussi à  votre jugement, et exigez toujours le plus d’informations avant de prendre une décision.

La cure phyla’s Skin Reno

14500611_1408824825813609_8827415140927396372_oExclusivement dans votre institut Bio et Bien Être à PAU

La cure Phyt’skin rénov:

Le premier soin Peeling Chimique Bio

Véritable antidote pour les peaux fatiguées, ternis, ridées ou présentant des irrégularités cutanées (cicatrices, masque de grossesse, tâches pigmentaires…)

Basé sur un concept de cure de 4 soins en institut, doublé d’une préparation à domicile pour une efficacité renforcée.

Au rythme de 1 soin tous les 10 jours

Focus sur une marque: « Ma vie sans gluten »

logo_mvsg

« MA VIE SANS GLUTEN,

toque_cuisinier

 

C’est redécouvrir le plaisir d’une cuisine saine et équilibrée, créative, 
savoureuse, bio et garantie sans gluten !
Ma vie sans gluten est une marque spécialisée dans les produits biologiques et garantis sans gluten
. Elle vous propose une gamme de produits d’épicerie destinés à toute la famille : céréales petit déjeuner, pâtes, céréales et légumineuses, pain pour gâteau, biscuits, aides culinaires…« 
La marque ma vie sans gluten, créée récemment, regroupe toute une gamme de produits simple et bio, destinés aux personnes soucieuses d’éliminer le Gluten de leur alimentation.
Originellement composée de quelques références (préparation pour pâtisserie et préparations pour galettes salées), elle s’est cette année agrandie pour proposer différentes farines Bio, des aides culinaires tels que la Gomme de Guar Bio, ainsi que différents produits plus ou moins transformés (céréales, pain …)
Dans un esprit de simplicité totale, la marque vous propose de cuisiner Bio et sans gluten.
La marque est garantie sans gluten et recommandée par L’AFDIAG*.
Disponible dans votre magasin Bio & Bien Être dès aujourd’hui, elle saura compléter les gammes existantes en rayon!
*Association Française des intolérants au gluten

La sève de bouleau bio : la légendaire cure de printemps

Nous sommes en pleine période de récolte de la sève de bouleau.
C’est l’occasion de présenter (à nouveau) ce merveilleux produits que la nature nous livre, à légat pur.

L’article est tiré du site de Biolinéaire, un célèbre magazine d’information pour les professionnels Bio.

  • La précieuse sève de bouleau

Le nom sève provient du latin « sapa » qui signifie vin cuit. Il désigne le liquide qui circule dans les différentes parties des végétaux. La sève dite « brute » est celle qui monte des racines vers les feuilles et celle dite « élaborée » est produite dans les feuilles à partir de la photosynthèse. La sève de bouleau bio que vous conseillez est la sève brute minérale, c’est-à-dire celle qui monte du tronc vers les arbres lors de l’arrivée des beaux jours. Le processus d’ascension de la sève est complexe. Les racines absorbent l’eau du sol par un processus d’osmose et cette eau est ensuite transportée à travers le tissu vasculaire ligneux mais on ne sait pas encore si cela est réalisé par simple différence de pression hydrostatique entre le sommet de l’arbre et le sol ou par électro-osmose.

  • La récolte de la sève

Selon le climat et la météorologie, la sève de bouleau bio se récolte invariablement une seule fois par an de la mi-février à la mi-avril, là où se produit la montée de sève, avant l’apparition des bourgeons et des feuilles, c’est-à-dire sur une période de quatre à cinq semaines. Plus l’hiver a été rigoureux et plus la montée de sève sera forte. Cette récolte se fait principalement par saignée en introduisant par forage dans le tronc un tuyau de faible diamètre sur une profondeur de deux à cinq centimètres. Une fois la sève récoltée, le trou est bouché par une cheville de bois.
La sève est généralement récoltée sur des arbres situés en plein coeur de forêt et qui ont entre vingt et cinquante ans. Ces arbres, loin d’en être affaiblis, s’en trouvent stimulés et renforcés pour la saison à venir. La sève de bouleau bio ainsi récoltée manuellement est un liquide très clair, voire incolore et à première vue, elle est aussi limpide que l’eau claire. Toutefois, par la présence de fructose, son goût est naturellement légèrement sucré, et c’est la raison pour laquelle elle se fait facilement adopter chaque année par tous ceux qui l’ont déjà testée. Seulement, son état ne reste pas stable dans le temps et de par la présence de sucre, elle fermente, devient acidulée et quand on la laisse reposer quelques jours, on voit apparaitre un léger trouble, synonyme de la présence de phosphate de calcium et de maléate de calcium. Si la fermentation perdure, on obtient un vin de bouleau analogue au Champagne.
La conservation de la sève
La conservation et la stabilisation de la sève de bouleau peut s’effectuer de différentes façons :
● Par ajout d’alcool pur,
● Par pasteurisation et donc par la chaleur,
● Par adjonction de clous de girofle,
● Par la congélation,
● Ou encore par l’ajout de conservateurs chimiques.
Les constituants de la sève
La composition de la sève peut être variable en fonction des terrains sur lesquels croissent les bouleaux. Plus les terrains sont riches en minéraux et oligo-éléments et plus la sève en renfermera naturellement.
Parmi les composants les plus importants on retrouve deux hétérosides : le bétuloside et le monotropitoside. Ces composés libèrent par hydrolyse enzymatique du salicylate de méthyle qui est reconnu pour ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et diurétiques.
La sève de bouleau renferme également des sels minéraux comme le manganèse, le calcium, le potassium, des acides aminés, dont l’acide L-glutamique, des mucilages ou encore en infime quantité des hormones végétales, comme l’acide absissique (ABA), sous forme estérifiée ainsi que des cytokines.

  • Un peu d’histoire sur cette sève

L’utilisation thérapeutique de la sève de bouleau est reconnue depuis le 12ème siècle, époque où Sainte Hildegarde la recommandait contre les ulcères. Au 16ème siècle, le médecin Matthiole l’a même décrit ainsi : “si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d’eau, laquelle a grande propriété et vertu à rompre la pierre tant aux reins qu’en la vessie si on continue d’en user. Cette eau ôte les taches du visage et rend la peau charnue et belle. Si on s’en met dans la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans”. Certains médecins, comme J.B. Van Helmont, privilégie non pas la sève récoltée du tronc de l’arbre mais celle qui s’écoule de la blessure des branches épaisses dans la cime car celle-ci est plus sucrée. Déjà à cette époque, ce médecin constate que la quantité de sève récoltée dépend de la sévérité de l’hiver et de l’âge des arbres. Plus tard, le chirurgien militaire et inspecteur général du service de santé des armées de Napoléon, Pierre-François Percy déclara pour l’eau de bouleau que : «Les maladies de peau, les boutons, dartres, couperoses …, lui résistent rarement » et que c’est également « un remède précieux dans les affections rhumatismales, dans les reliquats de goutte, dans les embarras de la vessie, et dans une foule de maux chroniques contre lesquels la science médicale est si sujette à échouer.” Et en réponse à cela, le bouleau a été surnommé «arbre néphrétique d’Europe».
D’autres médecins par la suite constatèrent ses multiples actions et en particulier sa capacité à « chasser hors de l’organisme » les excédents d’acide urique et d’urée dans le sang.

Focus sur un fabricant: CELNAT

  • Une longue tradition familiale meunière…

Issu d’une lignée de meuniers remontant au 19° siècle, Robert Celle commence sa carrière dans la minoterie familiale qui produit des farines pour la boulangerie, des flocons d’avoine, de l’orge perlée et des aliments du bétail.

  • Parmi les pionniers de la Bio…

Robert Celle assiste à la mutation productiviste de la boulangerie et de l’agriculture et cherche à partir de 1978 des orientations plus conformes à ses aspirations et à l’écologie. Sous l’impulsion de son frère Jean, il découvre les bienfait d’une alimentation bio basée sur les céréales complètes. Il participe alors à de nombreux séminaires et voyages en Europe du Nord avant de créer CELNAT, en juin 1979.

  • Une tradition familiale qui se confirme et un dévellopement qui se poursuit…

En 2001, Jérôme Celle, fils ainé de Robert, rejoint l’équipe Celnat et apporte son dynamisme à l’entreprise, notamment dans le domaine commercial.

  • Les valeurs de la société:

Une politique de Qualité qui repose sur deux axes :

  • La pureté des matières premières par le choix du 100% Bio.
  • L’utilisation de procédés de transformation des céréales et autres matières premières visant à préserver au maximum leur valeur nutritionnelle d’origine et leur qualité énergétique.

La société CELNAT reste centrée sur sonmétier, la transformation des céréales et autres graines.

CELNAT oeuvre chaque jour pour vous fournir une large gamme de produits Bio de qualité au meilleur prix.

  • Origine des matières premières
  • Nous sélectionnons nos fournisseurs et nos matières premières avec le plus grand soin.
  • Nous privilégions les achats en direct auprès des agriculteurs biologistes de France dans un esprit de partenariat à long terme. Ces approvisionnements permettent d’assurer, en général, la majeure partie de notre collecte de céréales.
  • En cas de pénurie en France, nos achats se reportent en priorité sur l’Union Européenne.
  • L’origine précise du lot est mentionnée sur l’emballage du produit.

 

  • Une démarche qualité
Analyses internesL’Équipe Qualité de CELNAT réalise des analyses sur chaque lot de matières premières à réception : dosage d’humidité, test de densité, test de décorticage, dosage des impuretés, test organoleptique, recherche de parasites, test de germination ; sur blé et farine de blé : dosage des protéines, alvéogramme (qualité panifiable), mycotoxines (D.O.N.), taux de cendre (vérification du type de farine).
Analyses externes

  • Résidus de pesticides : analyses systématiques sur chaque lot de matières premières.
  • OGM : analyses systématiques sur chaque lot de matières premières à risque (soja, maïs, riz long Basmati et Thaï).
  • Radioactivité : analyses systématiques sur les produits en provenance du Japon.
  • Autres contaminants : mycotoxines et métaux lourds, analyses réalisées selon un plan de contrôle annuel.
  • Le suivi de la qualité des produits en cours de fabrication et finis s’appuie sur la méthode HACCP appliquée par une équipe expérimentée.