De la surexploitation des océans (Greenpeace)

Ce mois-ci, Greenpeace renforce son action concernant la surexploitation des océans en matière de pêche.

Très investit dans la lute contre les méthodes de pêche irresponsables depuis plusieurs années, Greenpeace publie aujourd’hui un classement des marques sur la référence la plus vendue en France, le thon en conserve.

De la surexploitation des océans

La pêche industrielle met nos océans en péril, pille leurs ressources et menace les espèces qui y vivent.

L’intensification de l’effort de pêche a débuté dans les années 1990, mettant en œuvre des techniques, telles que les dispositifs de concentration de poissons (DCP), permettant de maximiser les prises des pêcheurs industriels.

Les thoniers senneurs sont particulièrement friands de cette méthode de pêche. Or, elle est destructrice car non sélective. Elle mène à la capture de nombreuses espèces autres que le thon. Par ailleurs, les prises sur DCP sont beaucoup trop importantes au regard de l’état des stocks de thons. Le thon albacore est l’espèce la plus consommée en France. Aujourd’hui il ne reste plus que 35% à 55% des stocks existants avant la pêche industrielle…

La ressource de thon tropical, celui que l’on trouve dans les placards de 9 Français sur 10, s’épuise de façon significative. [lire la suite…]

(Greenpeace)