Petite Pêche : ne laissons pas la flamme s’éteindre

Petite Pêche : ne laissons pas la flamme s’éteindre

L’Arctic Sunrise a levé l’ancre de Roumanie le 19 mars dernier. Le brise glace de Greenpeace a fait escale dans 9 pays, dont la France, pour soutenir les pêcheurs artisans. Retour sur 10 semaines de campagne.

 

Une campagne pour la petite pêche

Cette campagne a été inédite pour nous. Faire campagne pour la préservation des ressources marines, nous avons l’habitude. Faire campagne contre les navires géants ou les pratiques abusives nous avons l’habitude … Mais là, il s’agissait d’un tout autre projet. Il s’agissait de faire campagne pour une pêche artisanale, durable. Il s’agissait d’accompagner les pêcheurs.

Greenpeace pour la pêche .. voilà qui a troublé : les médias, et notamment les médias français en étaient tous surpris. Dans les ports de Saint-Malo et de Boulogne-sur-Mer, les comités des pêches et les représentants politiques étaient déjà prêts à la “confrontation”.

Mais ils n’y étaient pas du tout …  Depuis la mi-Mars, nous avons navigué à travers l’Europe entière, avec un message décliné dans 9 langues : “Petite Pêche, Grand Avenir”.

Neufs pays, neufs cultures différentes, des côtes de la mer Noire à celle de l’Atlantique en passant par la Méditerranée. 20 escales, et autant de rencontres avec le public, les citoyens, les adhérents, les supporteurs, les curieux, les amoureux de la mer.  Des dizaines de rencontres entre pêcheurs artisans et représentants politiques afin qu’enfin, les petits pêcheurs puissent avoir accès aux décideurs, des ateliers entre pêcheurs de différents pays pour créer un lien, des liens. Des conférences de presse, pour qu’ils fassent entendre leurs voix…

Lire l’article complet sur le site greenpeace.fr